Vous souhaitez acheter dans une autre région de France 

Que vous soyez muté ou que vous envisagiez l’achat d’une résidence secondaire à l’autre bout de la France, il n’est pas toujours aisé de se déplacer à chaque étape du contrat. Heureusement, il est possible de conclure une vente à distance et cela se fait de plus en plus couramment. Avant de vous lancer, voici quelques conseils qui vous permettront d’économiser du temps et de l’argent !

 

Consacrez du temps au repérage

Ne vous focalisez pas uniquement sur l’étude de l’appartement ou de la maison de vos rêves. Effectuez également des recherches sur l’environnement de votre bien. La qualité de vie englobe une série d’éléments auxquels il vaut mieux prêter attention :

  • Accessibilité : grandes routes, transports en commun
  • Commodités : commerces, banque, poste…
  • Services : hôpitaux, écoles, crèches…
  • Cadre de vie : environnement calme ou animé, propreté, verdure, …

 

En effet, le quartier dans lequel vous allez vivre participera grandement à votre bien-être. Un premier site vous aidera à faire le point sur l’entourage du bien que vous convoitez, il s’agit de cityscan. C’est un outil qui offre une vue d’ensemble pour une adresse que vous entrez. Il répertorie les infrastructures disponibles dans les environs en matière de transport, de santé, d’éducation… Cityscan dresse également une note générale de la zone géographique ciblée en détaillant notamment ses risques technologiques et naturels, les nuisances possibles ou encore le profil des habitants. Un autre outil qui peut vous être utile lors de la phase de repérage est changer de ville.

 

Utilisez également l’outil Google Maps pour vous promener virtuellement dans les rue en mode « Google Earth ». Posez des questions sur les forums spécialisés, effectuez des recherches sur Google pour connaître les projets immobiliers menés dans la ville ou le quartier. L’implantation d’un centre commercial ou d’un hôtel est prévu pour les années à venir, cela pourrait complètement modifier la nature de la zone qui vous intéresse.

 

Mandatez un professionnel local de l’immobilier

N’attendez pas d’avoir déniché votre perle sur internet pour vous adresser à un chasseur immobilier qui se trouve sur place car le bien risque de vous passer sous le nez. Au contraire, après avoir défini votre projet en détail, expliquez-le à un chasseur immobilier du coin qui vous dressera une sélection de biens correspondant à vos attentes. Rien ne vous empêche d’effectuer des recherches sur internet en même temps que lui ! Si une maison ou un appartement vous intéresse, parlez-en directement à votre chasseur immobilier afin qu’il le visite pour vous et vous en fasse un rapport. Il pourra même vous faire visiter virtuellement le bien en photo ou en vidéo à l’aide de son smartphone.

 

Optimisez vos déplacements

Même si la plupart des étapes peuvent être réalisées à distance, vous devrez probablement vous déplacer pour visiter physiquement les biens qui auront retenu votre attention et une seconde fois pour signer le compromis de vente chez le notaire. Prévoyez une date de déplacement avant de planifier les visites car dans le cas contraire, le bien risque d’être pris avant même d’avoir pu organiser votre voyage. Profitez de votre venue chez le notaire pour signer la promesse de vente, pour visiter le bien une dernière fois. Si vous n’avez vraiment pas la possibilité de vous déplacer, il est possible de mandater quelqu’un pour signer le compromis chez le notaire à votre place. La procuration doit être rédigée devant un notaire ou sous seing privé.

 

Vous êtes expatriés et avez pour projet d’acheter en France

Les conseils que nous venons de vous donner s’appliquent aussi aux expatriés qui ont pour projet d’investir dans l’immobilier en France. Le seul point qui risque d’être plus compliqué est le financement. En effet, si vous n’avez pas de compte bancaire en France, il faudra vous tourner vers des structures qui proposent des financements particuliers. Certaines plateformes travaillent de manière dématérialisée et allègent pour vous la partie administrative. Il vous faudra consulter plusieurs établissements financiers pour trouver celui qui pourra vous accompagner.

 

Il est également plus difficile d’obtenir un prêt en tant qu’expatrié.Les banques demandent souvent aux non-résidents français, un apport plus élevé (environ 20 % du montant total à emprunter) qu’aux résidents. Le type de contrat de travail du Français non-résident peut également influencer les décisions des banques. Si vous avez un contrat français de détachement à l’étranger par exemple, vous êtes considéré de la même façon que les résidents dans la grille de risques des banques. Vous n’aurez pas de mal à emprunter dans ce cas. Si vous avez par contre un contrat local, les banques mèneront une étude de l’entreprise étrangère qui vous emploie et vous accorderont un prêt en fonction de la supposée stabilité de cette dernière (plus l’entreprise est importante et reconnue, plus les banques auront confiance). A noter que si vous êtes à votre compte à l’étranger, il y a très peu de chances qu’une banque française vous accorde un crédit.

 

 

Sources : blog.logic-immo.com, fr.april-international.com

 

Vous vivez loin de votre lieu d’achat, EKOSTRATEGIE accompagne les parisiens, les lillois, les tourangeaux et les expatriés à acquérir un bien en France. Mais aussi, les personnes qui veulent investir à Paris Île-de-France et Lille Métropole.

 

 

 

 

 

dictum ut Praesent ut pulvinar efficitur. libero. ipsum tristique Aliquam libero