Jeunes et bientôt propriétaires c’est possible !

Comment faire pour mettre toutes les chances de votre côté, voici quelques pistes…
En matière de crédit, vous êtes considéré comme jeune si vous avez moins de 30 ans.

 

Vous avez le profil ? Donc vous pouvez continuer à lire ce texte…

 

Pour commencer il est important de bien déterminer son projet :

  • La taille du logement en fonction de la composition de votre famille (célibataire, femme, homme, en couple, enfants, chien…)
  • La situation géographique (centre-ville, campagne, proche des commerces, des transports…)
  • Achat neuf ou ancien

Attention le coût de l’opération ne se définit pas uniquement par le prix du bien ou de la construction. Également des petits ajustements sont importants à prendre en compte : travaux avant votre arrivée dans les lieux, les frais de dossier, de notaire…

 

Et maintenant si vous êtes prêts, il est intéressant de savoir ce que les banques vérifient pour déterminer le montant de votre prêt immobilier.

Le gagnant est votre revenu et éventuellement de votre apport personnel. ­ Il est également important de faire attention à votre taux d’endettement et à votre reste à vivre.

Autre critère primordial : Votre comportement financier.
Les banques vont regarder attentivement le détail de vos comptes bancaires et s’assurer de la gestion saine de votre budget.

C’est bientôt fini ! Maintenant la rigueur professionnelle et l’ancienneté dans votre entreprise sont aussi des éléments déterminants. Il faut avoir au minimum 1 an d’ancienneté au moment de la demande de prêt et ­ pour les créateurs d’entreprise, il vous sera demander 3 années de bilan.

 

Surtout, l’avantage d’être jeune est qu’il existe une série de mesures pour l’aide à l’achat de son premier logement. Elle n’est pas belle la vie ?!

 

  • Le P.T.Z (prêt à taux zéro) : Vous êtes jeune primo accédant, vous achetez un logement neuf et vous ne dépassez pas un certain niveau de revenus il pourra financer jusqu’à 40% du montant de l’achat ­.
  • Le P.A.S (prêt à l’accession sociale) : En terme de taux d’intérêts, il n’apporte pas d’avantage particulier mais il s’avère utile si vous êtes un jeune couple et que vos revenus ne dépassent pas un certain plafond. En effet il ouvre des droits aux APL. De plus, les frais de dossier sont plafonnés à 500 euros, ce qui est inférieur au coût d’un montage de prêt classique.
  • Le Prêt Action Logement (ancien prêt employeur) est envisageable si :
    • Vous travaillez dans une entreprise de plus de 10 salariés.
    • L’enveloppe n’a pas été distribuée en totalité au moment où vous en faites la demande. Cependant les choix d’utilisations appartiennent à l’employeur qui seul décide des critères d’attribution.

Quoi que limité en montant, le prêt action logement permet d’obtenir un prêt complémentaire à un taux particulièrement attractif (en général 1,5%).

  • Les collectivités locales : En fonction de l’endroit où vous résidez, il est possible d’obtenir une aide de la part de la ville, de la communauté de communes, du Conseil Régional ou de votre département. Les conditions d’octroi sont en général identiques à celle du PTZ et cette aide peut prendre la forme d’un prêt bonifié ou d’une subvention.

Pour connaître la liste des collectivités locales, qui soutiennent l’accession à la propriété : www.anil.org

 

Actuellement, vous pouvez profiter aussi :

  • De taux fixes ­ historiquement bas. ­
  • D’assurance emprunteur ­bon marché pour les 20-30 ans. La souscription d’une assurance extérieure à celle proposée par la banque permet de bénéficier de cotisations plus adaptées à votre âge ­.

Maintenant c’est à vous !

 

Si vous avez des questions complémentaires n’hésitez pas à contacter EKOSTRATEGIE pour un accompagnement personnalisé !

felis adipiscing Donec libero fringilla non