En cas d’accident de la vie, l’assurance emprunteur garantit le versement de vos mensualités auprès des organismes prêteurs. Cette assurance est obligatoire lors de la souscription d’un crédit immobilier.

 

Les garanties

L’assurance-crédit immobilier prémunit la banque prêteuse contre le risque de ne plus être payée en cas de décès, d’invalidité, de maladie et de chômage.

En cas de décès, la compagnie d’assurance reverse la totalité du capital restant dû à l’organisme prêteur. Les héritiers ne supportent donc pas la dette.

L’ADI, l’Assurance Décès (D) Invalidité opère également lors d’une invalidité absolue et définitive, à savoir lors de la perte totale et irréversible d’autonomie(PTIA). Certaines assurances garantissent aussi l’invalidité permanente partielle (IPP) ou totale (IPT), en cas d’accident ou de maladie longue durée, mais ce n’est pas systématique.

La garantie incapacité temporaire de travail (ITT) permet le versement des mensualités lorsque l’assuré ne peut plus exercer son activité professionnelle, de manière temporaire ou partielle.

La garantie perte d’emploi assure le versement de vos mensualités, dans leur totalité ou partiellement, en cas de chômage. Celle-ci n’est pas obligatoire et représente un coût supplémentaire.

 

Comment cette assurance prêt immobilier fonctionne-t-elle ?

L’assurance de crédit immobilier est souscrite auprès d’une compagnie d’assurance. Après avoir rempli un questionnaire relatif à votre état de santé, vos antécédents familiaux, vos activités, professionnelles et sportives, l’assurance pourra évaluer votre capacité à bénéficier des garanties.

Lors de la souscription d’une assurance-crédit, le contrat comporte généralement de nombreuses exclusions de garantie liées à la santé, dont peuvent faire partie les maladies non-objectivables.

 

Définition et typologie des maladies non-objectivables

Une maladie dite non-objectivable est une souffrance subjective perturbant la capacité de fonctionner au quotidien et pour laquelle le médecin, bien que ne pouvant mesurer objectivement les manifestations physiques, autorise une absence du travail.

A l’inverse, il peut s’agir d’une maladie se manifestant physiquement mais dont l’origine est subjective.

Concrètement, font partie des maladies non-objectivables les affections suivantes:

  • La fatigue chronique ;
  • Les affections psychiques et états dépressif ;
  • Les affections psychosomatiques ;
  • L’épuisement professionnel ou « burn out » ;
  • Les pathologies du dos telles que la lombalgie, la sciatique, le lumbago, les hernies discales….

 

Des solutions pour être couvert

Avant de signer un contrat d’assurance emprunteur, il est primordial d’être vigilant sur les conditions de garantie en cas de maladie non-objectivable. Certaines polices prévoient leur couverture selon certaines conditions: durée minimale d’hospitalisation continue (3 à 30 jours selon les contrats et les affections), intervention chirurgicale, constat d’une pathologie du dos par un scanner ou une radiologie…

Il est également possible de racheter des exclusions de garantie, c’est-à-dire de payer une prime supplémentaire pour être couvert dans un cas normalement exclu. Il existe également des garanties complémentaires qui peuvent être contractées pour pallier les situations de maladies non-objectivables.

 

 

eleifend efficitur. Sed Aliquam lectus libero risus. ut ut Praesent