En tant que particulier, vous pouvez louer un bien meublé sans obtenir un statut de loueur professionnel. Vous êtes alors considéré comme un LMNP (loueur en meublé non professionnel) et êtes imposé au titre de l’impôt sur le revenu pour cette activité locative.

Vous avez le choix de déclarer vos revenus locatifs au régime réel simplifié ou au régime forfaitaire micro BIC. Le régime réel simplifié offre des avantages non négligeables et pourtant il fait l’objet de nombreuses idées reçues.

 

Des économies d’impôt dans 85% des cas

Alors que le régime micro BIC permet au LMNP de bénéficier d’un abattement de 50% de ses revenus locatifs, le régime réel simplifié lui permet de déduire ses charges et ses amortissements. Ces montants déductibles sont souvent supérieurs aux 50% de ses recettes locatives annuelles.

Les charges déductibles du régime réel simplifié englobent entre autres la taxe foncière, les frais d’assurance, les factures d’entretien, les factures comprises dans le loyer qui vous sont adressées (téléphonie et internet), les frais de notaires et de gestion. Les amortissements déductibles sont quant à eux l’amortissement du matériel, des travaux, des locaux et du mobilier.

Le régime réel simplifié reste donc intéressant si vous êtes un LMNP, même si vous n’avez plus d’emprunt à rembourser ou de gros travaux à prévoir sur votre bien immobilier.

Consultez ce simulateur gratuit pour avoir une idée des économies d’impôt que vous pourrez réaliser en optant pour le régime réel simplifié.

 

Des contraintes administratives raisonnables pour le LMNP

Le régime réel simplifié est automatiquement appliqué au LMNP dont les recettes locatives annuelles vont de 33 200€ à 238 000€ (hors taxes). Si ses revenus annuels sont inférieurs à 33 200€, le LMNP est indexé au régime micro BIC. Pour pouvoir souscrire au régime réel simplifié lorsque vos revenus annuels n’atteignent pas les 33 200€, vous devez simplement envoyer un courrier au Service des Impôts rattaché à votre bien. Pour connaître les modalités d’envoi du courrier de levée d’option, vous pouvez consulter cette page internet.

Bien que les obligations déclaratives et comptables soient plus contraignantes lorsque vous êtes affilié au régime réel simplifié, vous pouvez établir votre liasse fiscale seul. Cependant, même si vous n’êtes en aucun cas obligé de demander les services d’un expert-comptable, il est préférable de faire appel à un comptable spécialisé afin d’optimiser l’économie fiscale.

Enfin, même si vous obtenez un numéro de SIRET, vous ne devez pas créer d’entreprise. Vous devez seulement enregistrer votre activité en tant que loueur meublé non professionnel et renseigner le formulaire P0i. Ceci vous permettra d’obtenir un numéro de SIRET et de transmettre votre liasse fiscale.

En résumé, bien qu’étant un peu plus contraignant que le régime micro BIC, le régime réel simplifié n’est pas insurmontable et mérite d’être envisagé par les LMNP pour ses avantages fiscaux !

 

 

Sources : www.lesechos.fr/, www.infosimmo.com, www.blog.ganpatrimoine.fr

 

ultricies massa dapibus venenatis, luctus Lorem