Les prêts immobiliers pour les séniors : un autre chemin !

 

De plus en plus de seniors empruntent de l’argent pour un projet immobilier. Cette année ils représentaient 10 % du nombre total d’emprunts en France. Cela représente une augmentation de 10 % en deux ans. Plusieurs raisons expliquent ce changement :

  • La durée de vie s’est allongée et les gens ont encore des projets après 50 ans,

  • De plus en plus de seniors refont leur vie suite à un divorce,

  • Les seniors ont tendance à investir dans l’immobilier pour complémenter leurs revenus.

 

Il n’est pas impossible d’emprunter à partir de 50 ans. Au contraire, c’est le moment où les enfants ont quitté la maison et sont indépendants. Les jeunes seniors disposent généralement d’une épargne grandissante à ce moment de leur vie.

 

Mais plus l’âge de la retraite approche et plus les établissements bancaires se montrent réticents pour plusieurs raisons. Les revenus diminuent avec le passage à la retraite, ainsi la capacité de remboursement est moins importante. Les durées des prêts sont aussi limitées car une banque ne va pas prêter sur 30 ans à une personne de 65 ans. Enfin, les risques de santé liés au vieillissement augmentent.

 

Les établissements bancaires ne refuseront pas le prêt mais l’assurance emprunteur risque d’être plus élevée, à mesure que l’âge augmente. En effet, les assurances invalidité et décès coûteront plus cher à un senior qu’à un jeune actif. Pour une personne de 60 ans ou plus, il faudra compter entre 0,50 % et 0,60 % du montant du prêt (contre 0,20 % à 0,30 % pour un jeune).

 

Enfin, ces garanties invalidité et décès s’arrêtent au-delà d’un certain âge (généralement vers 80-85 ans). Si l’emprunteur sénior obtientun prêt sans être couvert et qu’il décède avant d’avoir remboursé la totalité du montant prêté, ce sont ses héritiers qui devront s’en charger.

 

 

Le crédit immobilier pour seniors

Les établissements bancaires s’adaptent au marché et proposent des produits exclusivement réservés aux seniors. Il est possible de vous tourner vers la délégation d’assurance pour en réduire le coût. Maintenant plus votre âge est avancé et moins ce choix sera judicieux. Au-delà de 50 ans, le tarif proposé est généralement égal ou supérieur à celui des contrats groupe des banques.

 

Tout comme un jeune actif, certains points peuvent améliorer votre demande de prêt :

  • Un apport personnel : votre épargne sera souvent plus élevée que celle d’un jeune actif,

  • Un nantissement personnel : il est possible d’hypothéquer un bien immobilier déjà en votre possession. Cette solution de garantie présente un risque en cas de défaillance de paiement pendant la durée du prêt. C’est pourquoi elle est utilisée en dernier recours.

 

Le prêt à palier

Le prêt à palier permet d’organiser le remboursement en deux temps. Lorsque vous êtes encore en activité vous remboursez des mensualités plus élevées et une fois à la retraite, les mensualités baissent.

 

Quelques précisions :

  • Le taux reste constant,

  • les délais et montants de remboursements sont fixés en amont,

  • l’assurance emprunteur s’adapte au montage avec palier.

 

Avec le relevé de situation disponible auprès des organismes de retraite, il est possible de prévoir vos revenus futurs. Cette solution est prudente car elle tient compte de votre capacité d’emprunt à long terme.

 

Sources : edito.seloger.com, leblogpatrimoine.com

 

Vous avez plus de 50 ans et souhaitez emprunter dans les meilleures conditions ? Demandez conseil à notre équipe présente dans les régions de Lille, Paris et Tours.

Phasellus Aliquam risus. consequat. dictum at sit et, ultricies ipsum