Dans notre société, parler d’argent – de son argent plus précisément – suscite malaise, pudeur coupable ou honte. L’argent reste un sujet tabou, intime… 

Le conditionnement de notre éducation judéo-chrétienne y est pour beaucoup. Combien d’entre nous n’ont-ils pas été avertis par des petites phrases comme : 

« Bienheureux les pauvres, car le royaume des Cieux est à eux » 

ou encore, 

« Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d‘une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu. » 

Si l’exégèse de ces textes est soumise à de multiples interprétations dont il ne s’agit pas de discuter ici, il demeure que ces phrases s’ancrent dans nos croyances durablement, ne font que conforter le pouvoir des nantis et la soumission des pauvres dans un état qui leur serait profitable au trépas ! Voilà une manière expéditive de conforter un ordre social et une vision à laquelle je ne peux souscrire ! 

Un important travail mental s’avère nécessaire pour que tous retrouvent le chemin de l’abondance ! 

 

Déconstruire nos schémas de pensée 

Il y a quelques années, j’ai découvert la psychogénéalogie…

Cette approche est un outil utilisé dans de nombreux secteurs. Son principe de base consiste à dresser des arbres généalogiques et à analyser pour soi les influences des anciens que nous reprenons à notre compte de manière inconsciente. Cet outil est utilisé couramment par les thérapeutes comportementalistes, les psychanalystes ou encore les travailleurs sociaux avertis, notamment pour la reproduction des conduites d’échec qui traversent parfois les histoires familiales. 

Certains spécialistes se sont notamment penchés sur la relation à l’argent dans la fabrique des imaginaires familiaux. On y retrouve des conflits, des loyautés transgénérationnelles, des souvenirs répétitifs, des faillites, des spoliations, des dettes… Ces éléments se sont ancrés en nous, et pire, nous les passons à nos enfants, même en faisant attention. 

La seule question que nous devons nous poser est : de quoi ou de qui suis-je l’héritier ? 

 

Une méthode personnalisée

Je propose aux personnes qui me semblent en difficulté (ou qui veulent re-trouver) dans leur relation à l’argent une méthode qui permet d’éclairer les points bloquants, voire obscurs, qui entravent une relation saine à l’argent. 

Cette méthode consiste en un accompagnement autour de quelques rendez-vous, durant lesquels, je propose de remplir un questionnaire, de dessiner un arbre généalogique que nous interprétons ensemble, puis des exercices centrés sur la modélisation et la visualisation… 

Maintenant je ne suis pas magicienne, les problèmes ne s’envolent pas du jour au lendemain, il faut un peu de temps pour abandonner certaines croyances ou habitudes. 

 

Un travail effectué dans la bienveillance

Mon accompagnement est basé sur l’écoute et l’aide au décryptage, en aucun cas sur le jugement. 

C’est un préalable à tout accompagnement efficace !

J’ai en effet rencontré trop de personnes pétries par la culpabilité, la honte, ou la phobie administrative. Je sais à quel point ces émotions négatives les entravent dans leur équilibre : certains sont angoissés à l’idée de consulter leur compte, d’autre oublient de payer leurs factures ou de réclamer ce qui leur est dû. 

La question de la dette réelle ou symbolique se rencontre fréquemment. Et que dire de l’acheteur compulsif – pur produit de la société de consommation – si ce n’est qu’il répond à son angoisse en dépensant pour se satisfaire dans l’instant de l’achat… son émotion gratifiante, immédiate, assoupit un instant une angoisse plus profonde. 

 

Suivre le chemin de l’abondance 

Ces problèmes ne sont pas irrémédiables et il ne s’agit pas uniquement de les comprendre : les combattre passe par un changement de vision sur soi et son avenir. 

Est-ce possible ? Oui, bien sûr ! 

Jeanne, une de mes clientes, se restreignait, comme si elle avait peur de profiter de son argent. Je lui ai demandé un petit exercice de visualisation : il s’est avéré qu’elle se représentait son patrimoine comme une maison défendue par un gardien effrayant. Progressivement, nous avons visité toutes les pièces de cette maison imaginaire et amadoué le gardien… une énergie saine débarrassée de ses peurs lui permet désormais de se projeter durablement… qu’il s’agisse pour elle d’acquérir un vêtement ou une maison. 

L’abondance n’est pas forcément la richesse. Vivre l’abondance, c’est envisager l’argent avec une énergie positive.

 

luctus libero. ipsum ut risus tempus Aenean risus.