Un héritage de nos ancêtres…

Le patrimoine évoque à tous les biens financiers ou économiques… plus rarement héritage de valeurs familiales liées à une histoire toujours singulière. Le patrimoine est l’ensemble des biens transmissibles à ses descendants, mais à travers eux, à travers le rapport de nos ancêtres aux biens, se tisse un récit qui résonne en chacun?e d’entre nous, parfois même sans que l’on en ait conscience. 

La notion de patrimoine induit en effet la notion de chaîne, de lien. Cela nous concerne tous, que notre situation soit aisée ou modeste. Je prendrai deux exemples :

 

  • Se sentir et ressentir la sécurité…

J’ai reçu un jour une cliente, qui suite à divorce et à une donation familiale importante, était à la tête de biens immobiliers et financiers conséquents. Les salaires liés à ses revenus étaient modestes. Indépendante, elle travaillait dans un secteur où il ne lui était pas évident de gagner sa vie. 

Cette femme se rendait compte qu’elle avait bien les moyens de vivre confortablement, cependant, quelque chose la gênait. Elle était réellement mal à l’aise. 

En échangeant, nous nous sommes rendues compte qu’elle avait également hérité de la peur de la faillite. Elle avait profondément besoin de sécurité pour se sentir bien. 

Une fois ce besoin identifié, elle a pris un poste salarié à mi-temps. Puis, nous avons restructuré son patrimoine pour qu’il perdure tout en restant cohérent avec ses valeurs. Ses croyances limitantes se sont transformées de manière constructive, cohérente. La peur l’a abandonnée.

 

  • Sécuriser l’avenir de ses enfants…

Je me souviens d’un couple avec deux enfants en bas-âge, dont le revenu familial oscillait entre 3500 et 4000 euros. Eux avaient été élevés avec l’idée qu’avoir un toit à soi garantirait leur sécurité. 

C’est une pensée assez répandue, tout spécialement en France. 

Ils désiraient donc acheter et ont fait appel à mes services. Je me suis assez vite rendue compte que cet achat allait les priver des ressources nécessaires d’épargne qu’ils destinaient à l’avenir de leurs enfants. Il était évident qu’ils étaient préoccupés par le fait de pouvoir financer les études futures. L’idée de ne pas réussir à y arriver, surtout avec un emprunt immobilier conséquent et long, les rendait malades. 

Une fois les priorités remises en place selon leurs valeurs et non celles de leurs parents, nous avons inversé la tendance : ils ont finalement réalisé qu’ils vivraient très heureux en location, ce qui leur permettrait de constituer l’épargne nécessaire pour le financement d’études.

 

Laisser le passé au passé, vivre le présent et son futur…

Ces deux exemples (et j’en ai plein ma besace que je vous partagerai plus tard) illustrent de manière très simple qu’il faut laisser à ses ancêtres ce qui les concerne. 

Faute de quoi, il est difficile de construire sa vie de manière juste. Les histoires de famille sont remplies de synchronicités, de répétitions, d’échecs ou réussites érigés en valeurs, dont inconsciemment nous héritons et les adoptons, souvent à notre corps défendant. 

C’est par le dialogue et l’échange avec une personne neutre et bien attentionnée à votre égard que ces schémas se disent enfin. Le coach financier n’est pas un psychanalyste, mais son expertise en matière de décodage des comportements peut vous amener à travailler votre chemin patrimonial et pas celui de vos ancêtres. Il vous aide à faire un pas de côté, à envisager différemment les choses, à exprimer des émotions. 

Cela change la donne et ouvre le champ des possibles, quels que soient vos moyens !

 

 

Donec ut risus Praesent mattis id